Image default

Eclipse lunaire partielle du 16 juillet 2019 : la maturité clé d’un renouveau relationnel.

Une éclipse lunaire partielle se produit mardi 16 juillet à 21h38.

Nous sommes déjà sous son influence depuis le 9 juillet et ce jusqu’au 23. Un tel évènement demande une  maîtrise de soi pour ne pas nous laisser emporter par nos émotions, notamment la colère, nos désirs excessifs, nos pensées négatives et critiques.

Voyons en quoi le défi qu’il nous propose rejoint celui de l’été : grandir en Amour. Cette saison nous demande de nous ouvrir au futur, à la nouveauté. Durant la période de l’éclipse nous aurons l’opportunité d’être confrontés à des habitudes qui ont fait leur temps, qui s’opposent à cette nouveauté et entraînent, au final, toujours les mêmes résultats négatifs. Ce sera donc l’opportunité de les voir en face pour décider d’y résister et vivre un vrai changement nous permettant de faire de la place à tout un potentiel de créativité et d’amour qui ne demande qu’à se manifester à travers nous (Soleil = créativité conjoint à Vénus = amour au Nœud Nord en Cancer = mise au monde d’un nouveau potentiel).

L’été paraît être la saison idéale pour l’amour, cela pour de multiples raisons, bonnes ou moins bonnes… Il nous faut donc être vigilant. En effet, en ce moment, nous avons la capacité à nous ouvrir à une dimension d’amour plus subtile, profonde, spirituelle, fraternelle, c’est-à-dire plus « inclusive » tenant compte de l’autre, ou des autres. En allant dans ce sens, nous pourrons vivre des relations bien plus heureuses et plus épanouissantes (Triangle inspiré : Soleil-Vénus trigone à Neptune = Amour spirituel, fraternité, qualités du cœur).

Mais cela une demande de trouver un nouvel équilibre au niveau relationnel en faisant le choix (modèle « Balançoire ») de lâcher des comportements du passé s’appuyant sur de vieilles structures trop rigides (six oppositions sur l’axe Cancer-Capricorne et Saturne au Nœud Sud : structures rigides ; Lune conjointe à Pluton = lâcher de vieilles habitudes). Sinon nous restons prisonniers d’une irresponsabilité relationnelle se traduisant par une tendance à osciller entre un côté trop dur, froid voire hautain et un côté infantile victime qui a tendance à toujours se plaindre des autres, avec des risques d’explosion de colère… Cela limite l’expression de nos vrais sentiments et le vécu de relations authentiques et créatives.

Lorsque nous fonctionnons ainsi, le piège est de compenser nos difficultés relationnelles par une vision nébuleuse, rêvée et fausse de l’amour, en attendant qu’il vienne de l’autre, des autres (Jupiter carré à Neptune = rêve affectif ; premier défi du Triangle inspiré). Cela se base sur une ignorance de comment construire une vraie relation (Vénus quinconce à Jupiter = manque de sagesse dans le domaine relationnel, second défi du Triangle inspiré) qui ouvre la porte à toutes sortes d’excès relationnels : rencontres basées sur l’aspect passionnel, l’autre est vu comme un objet de désir, ce qui entraîne tôt ou tard des conflits quand il ne répond pas à nos attentes. L’une des conséquences est la précipitation, un manque d’écoute, de tolérance, d’ouverture à la différence (Mercure-Mars carrés à Uranus = précipitation, intolérance, orgueil) poussant à reproduire les mêmes erreurs…

L’une des solutions est de tirer des leçons évolutives de nos relations, avec humilité et humour, pour se baser sur une sagesse pratique issue de notre expérience propre, ouvrant ensuite la porte à des changements bénéfiques. En y associant l’ouverture du cœur, l’écoute de notre ressenti, la compassion, nous pouvons trouver un équilibre en restant à la fois à l’écoute de ce qui est juste pour nous et à l’écoute de l’autre.

Une autre solution est d’apprendre à connaître l’Amour et les vraies bases d’une relation créatrice. Cela aide à tirer de meilleures leçons, apporte beaucoup d’espérance et donne le courage d’agir différemment (Mars trigone Jupiter : sagesse stimulant le courage).

Nous serons alors inspirés pour trouver de nouvelles solutions nous permettant de grandir en amour, de nous pardonner et de pardonner aux autres. Cette force de pardon nous aidera à nous ouvrir à un futur complètement différent car nous aurons fait table rase du passé et nous serons prêts à accueillir une vraie nouveauté. Un magnifique potentiel d’inspiration artistique, de créativité visionnaire, d’empathie, de perception d’une vocation est là, présent, et pourra ensuite davantage se manifester dans nos relations et dans différents domaines de notre vie (Soleil-Vénus en Cancer au Noeud Nord trigone à Neptune = grande force de pardon et de renouveau).

En synthèse voici le symbole sabian de Vénus (l’Amour, la relation) à 17° du Cancer : « Un germe s’épanouit en une multiple floraison » Le germe est la mort du grain. Toute vraie transformation découle d’une mort-renaissance. Il faut lâcher le monde de « l’ancien » pour faire de la place à ce qui cherche à s’accomplir dans le domaine du « nouveau ». C’est le moment de transformer une part de nous-même pour vivre un renouveau porteur de beaux fruits.

Véronique Agranier

Articles en lien

Une semaine phare au cœur du printemps !

admin7158

Trois clés pour bien vivre le transit de Mars en Capricorne

admin7158

Transits de planètes en signes

admin7158

Leave a Comment