Image default

J.R.R. Tolkien, le père de l’héroïc Fantasy

J.R.R. Tolkien est né le 3 janvier 1892 à Bloemfontein en Afrique du Sud à 22h.

 

Il s’est distingué avec la création d’une oeuvre magistrale et exceptionnelle : « Le Seigneur des Anneaux ».

Ne ressemblant à aucun autre, ce livre est l’un des plus lus au monde. Nous avons à faire à un créateur de génie se distinguant dans l’expression de son art ! (Configurations Poisson : une profonde créativité qui se révèle suite à une transformation de la personnalité ; avec une Pyramide en Air : dons d’écriture, de clarté de la pensée, Ailes de Papillon :  créativité inspirée ; Couronne : capacité à créer des héros de fiction magnifiques suite à ses propres dépassements).

 

Oxford

L’amour pour les langues ancienneset et des aptitudes à comprendre leur fonctionnement profond, montrés très jeune par Tolkien, le conduiront à devenir professeur de Philologie (linguistique) à Oxford (Nœud Sud – le passé karmique – en Scorpion, en III = passion pour les mots et capacité de détection des rapports cachés entre eux ; Nœud Nord – le but de vie – en Taureau en IX = il va transmettre son amour du langage à travers le professorat).

 

Cette vocation ne se démentira jamais. Cet amour le motivera toute sa vie ainsi que sa volonté de le faire partager du mieux qu’il pouvait. (Modèle « Seau » = la détermination, avec l’anse constituée de la conjonction Neptune – Pluton, en Gémeaux, en Maison IX = la vocation de l’enseignement, motivée par un amour inconditionnel des langues).

Eminent professeur, il lancera même une nouvelle école de Philologie, personne avant lui n’ayant amené autant d’humanité et de sensibilité à un sujet d’habitude ingrat (l’association de sa « Pyramide » en air = maîtrise de la pensée; et de sa configuration « Ailes de Papillon » = dons pour l’enseignement, associant des trigones en air = la pensée claire, à des trigones en eau = la profondeur et la sensibilité).

 

Passionné par les langues, il ne s’est pas contenté de les étudier, il en a lui-même créé, ce qui l’a conduit à écrire son premier ouvrage (qui ne sera publié qu’après sa mort) « Le Silmarillion », racontant l’histoire des gens parlant ces langues. Ce livre constitue les bases d’une véritable mythologie (inspirée des mythologie nordiques), autre domaine de prédilection de l’auteur (Nœud Nord en Taureau en IX : amour et construction d’une vraie mythologie ; la conjonction Uranus – Pluton Anse du Seau en IX en Gémeaux = inspiration et création d’une nouvelle mythologie à la portée de tous, ayant un puissant impact ).

 

Marié et père de quatre enfants, Tolkien a dû, pendant la majeure partie de son activité en tant que professeur, cumuler un travail de correcteur de copies d’examens pour arriver à équilibrer son budget de manière à faire vivre décemment sa famille ( Vénus en VI maître de la Lune Noire (blessure) carrée à Uranus en II : difficulté à trouver un équilibre au niveau financier, confrontation à des contraintes et des limites ).

 

Tolkien s’était mis à écrire des histoires qu’il racontait à ses enfants. Au cours de la correction d’une copie d’examen où un élève avait laissé une page blanche, une inspiration subite le poussa à y écrire « Un Hobitt vivait d’un trou, dans la terre ». « Bilbon, le Hobitt » était né  ! Une fois écrit, ce roman fut apprécié par son éditeur et par le public. On lui demanda logiquement une suite (le Soleil en maison V = la créativité pour divertir les enfants ).

 

Cette suite allait devenir « Le Seigneur des Anneaux ». Pour la mener à bien, il devra faire appel à toute la détermination et la persévérance dont il était capable pendant les quatorze années nécessaires à sa réalisation (Soleil en Capricorne, en maison V = persévérance dans la créativité ; renforcé par Saturne trigone à Vénus = créativité artistique qui dure dans le temps).

Avec cette oeuvre, Tolkien allait réussir à réunir les deux aspects majeurs de sa créativité, la mythologie et l’invention des langues d’une part, et une histoire plus « grand public » dans la lignée de « Bilbon, le Hobitt », d’autre part. Cependant, la réalisation de cette oeuvre, allait lui demander un véritable dépassement de lui-même. Il écrira à son éditeur au sujet du « Seigneur des Anneaux » : “ Je l’ai écrit avec mon sang ” (la configuration « Poisson », constituée d’une « Enclume » associée à une « Pyramide » en air = union de deux aspects de soi à travers une oeuvre transcendante).

Son inspiration et son inventivité (Mercure sextil à Uranus = une pensée inspirée et inventive ; configuration Ailes de Papillon) devront faire face à des périodes de « blancs », de blocages, d’épuisement mental devant l’ampleur du travail, durant lesquels il pensera ne jamais pouvoir aller plus loin (Mercure rétrograde en carré à Saturne = besoin de maturation et de concentration pour approfondir ses innombrables idées afin de pouvoir les coucher sur le papier).

Illustration par Alan Lee

Il sera aussi confronté à un manque de temps (il écrivait beaucoup la nuit en raison de son emploi du temps très chargé) et à une difficulté d’organisation venant d’une tendance à passer trop de temps sur des détails et à se laisser emporter par les idées du moment (Ascendant Vierge  =  donner trop d’importance aux détails ; Mercure maître d’Ascendant carré à Saturne  : difficulté à s’organiser en raison d’une pensée parfois trop rigide).

Ce dépassement de soi libèrera son génie inventif et littéraire et donnera naissance à une oeuvre possédant une très grande puissance et un caractère universel, capable de toucher des gens différents, quels que soient leurs horizons et leur milieu (« Pyramide » en air comprenant Vénus trigone à Saturne, eux-mêmes en trigone à Neptune et Pluton = aboutissement de son art littéraire à travers une oeuvre manifestant une profonde inspiration, capable de toucher le cœur des gens, quels qu’ils soient).

La manifestation de cette oeuvre dans laquelle il a mis tout son cœur, affrontant sa peur de se faire « descendre par la critique », a représenté une guérison de sa blessure, liée à la difficulté à reconnaître sa valeur, puisqu’il obtint une reconnaissance et un succès international impressionnant ainsi que des retours financiers lui assurant la richesse (Lune Noire en Balance, en maison I et Mercure carré à Saturne : pensée critique ; dénigrement de soi  et Part de Fortune  en Balance en II = richesse apportée par la réalisation de cette oeuvre).

Le combat d’Eowyn – Alan Lee

On peut cependant remarquer le peu de personnages féminins dans son roman (seulement deux: Arwen et Eowyn) et le peu de place qui leur est accordée. A Oxford, où Tolkien passait la majeure partie de son temps, le milieu qu’il fréquentait était essentiellement masculin. Il y avait une coupure radicale entre sa vie professionnelle et sa vie familiale où il exprimait son côté féminin (Lune Noire en Balance = déséquilibre au niveau relationnel, renforcé par le carré entre Vénus et Mars = difficulté à harmoniser le côté féminin au côté masculin). Sa vie conjugale s’en trouvait limitée (Vénus en VI) malgré l’amour profond et sincère qu’il ressentait pour sa femme (Vénus trigone à Neptune et à Saturne = vécu d’un amour vrai et profond dans la relation).

Tolkien a écrit une œuvre visionnaire, extrêmement vaste et synthétique, englobant une foule de personnages, de lieux et d’histoires, dépeinte avec une grande clarté et beaucoup de simplicité, ce qui la rend très abordable et facile à lire, tout en y associant une précision exemplaire grâce à une richesse de détails apportant une profondeur et une réalité incroyable (la configuration « Ailes de Papillon » = le côté visionnaire ; renforcé par la « Pyramide » en air = la pensée claire, synthétique, et la maîtrise de l’histoire ; associée à ses planètes en Capricorne apportant une réalité presque palpable à ses idées ; et Vénus, en Verseau, en maison VI = un amour des détails originaux et de la précision).

Particulièrement forte, cette histoire met en avant des qualités morales exemplaires. Elle est basée sur le sacrifice de Frodon qui grâce à son courage et son innocence devient capable d’aller au cœur même du mal pour le transformer ! De même, chacun des héros s’engage totalement pour accomplir sa mission au cours de laquelle il est amené à se transcender. (La configuration « Poisson » = le sacrifice, la transcendance, l’engagement renforcés par les focus Pluton = la transformation du mal en bien, et Neptune = au service d’un idéal plus grand que soi).

Dans son thème, on remarque aussi, un configuration “Couronne” qui témoigne du héros qui se dépasse pour un grand idéal spirituel. C’est non seulement ce qu’il a vécu à travers l’écriture de son oeuvre. Mais en plus, il nous lègue cette histoire très inspirante, riche en héros, et avec deux belles héroïnes. Elle est stimulante pour tous ceux qui la lisent où la voient au cinéma car elle incite à donner le meilleur de soi-même. Il fut le créateur d’un nouveau genre qui a ensuite connu un développement toujours grandissant : l’Heroïc Fantasy (Saturne et Uranus les deux pointes de la couronne : capacité à toujours repousser ses limites après les avoir identifiées = Saturne pour manifester une forme de créativité totalement nouvelle et originale =Uranus).

 

Véronique Agranier

Pour en savoir plus sur les modèles et les configurations : Astrologie Sophianique de Pierre Lassalle

aux Eds Terre de Lumière

Pour  en savoir plus sur Tolkien : “J.R.R. Tolkien, une biographie” de Humphrey Carpenter aux Eds Poche

Related posts

Georges Lucas, un visionnaire du cinéma !

admin7158

Paracelse, révolutionnaire de la médecine et père de la spagyrie

admin7158

Victor Hugo, un grand créateur au service des idéaux de la France !

admin7158

Leave a Comment